Les Yvoisiens et l’évacuation de mai 1940  » : de CARIGNAN à MELLE

Les Yvoisiens et l’évacuation de mai 1940  » : de CARIGNAN à MELLE

Depuis le milieu des années 1930, devant la crainte d’une nouvelle guerre avec l’Allemagne, le gouvernement français s’est préparé à faire évacuer la population de l’Est de la France, celle au plus proche d’une éventuelle invasion allemande. Dans les Ardennes, l’évacuation prévue en 1938-1939 ne concerne qu’une zone géographique limitée. Le département est divisé en une zone d’évacuation et une zone de repliement. La zone d’évacuation est elle-même divisée en 3 parties susceptibles d’être évacuées en fonction de l’évolution de la situation militaire. Ainsi seules 197 communes sur les 503 que compte le département alors sont concernées par le plan d’évacuation, soit 52 % de la population ardennaise.

Tous fuient l’envahisseur.

Un départ dans la précipitation, c’est la la panique sur les routes…on dort où on peut. Pour la nourriture, c’est la débrouille et la solidarité. L’exode a duré plus d’un mois à pied, à vélo ou en charrette.

Ces gens fuyaient l’envahisseur allemand. Les autorités françaises avaient planifié, depuis quelques années, l’éventualité de cet afflux de réfugiés et pourtant ces derniers ont dû accepter d’être ballottés, d’accueil en accueil, d’être traités de « Boches de l’Est ».

Les Yvoisiens et l’évacuation  de mai 1940  » :                          de CARIGNAN à MELLE
Evacuation par le train

Pourquoi en est-on arrivé là ?

Le 10 mai 1940, les Allemands envahissent les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg. Les Ardennes, réputées infranchissables par les généraux français, ne sont pas protégées par les fortifications de la Ligne Maginot.
Le 13 mai 1940, c’est la percée de SEDAN : l’armée allemande franchit la Meuse entre DONCHERY et WADELINCOURT.

Les Ardennes sont le seul département français où la population reçoit, des autorités françaises, l’ordre d’évacuer dès le 10 mai 1940.
Plus de 90 % des 290 000 habitants partent sur les routes de l’exode.
Les plans d’évacuation, mis au point dans les années 30, prévoient de déplacer les Ardennais en Vendée (qui accueillera 82 000 Ardennais de l’arrondissement de CHARLEVILLE-MEZIERES) et dans les Deux-Sèvres (qui accueilleront 71 000 habitants des arrondissements de SEDAN, de RETHEL et de VOUZIERS).

——————————————————————————————————————–

C’est afin de vous permettre de comprendre comment s’est déroulé cet exode, que la Ville de CARIGNAN, a sollicité Manuel TEJEDO-CRUZ, Yvoisien et Historien local, Administrateur de la Société d’Histoire des Ardennes, pour une conférence avec la projection de nombreux documents d’époque et une exposition où vous seront présentés les listes des évacués et les lieux d’hébergement.

Vous pourrez retrouver les noms de vos parents, amis, familles yvoisiennes.

La conférence du vendredi 6 mai 2022 à 20 H et l’exposition le samedi 7 mai 2022 de 10 H à 12 H et de 14 H à 18 H auront lieu à la Salle des Fêtes de CARIGNAN. Elles sont gratuites.

En cliquant sur « J’accepte », vous acceptez l’utilisation de cookies (y compris de tiers) à usages techniques nécessaires au bon fonctionnement de notre site web et pour vous offrir l’expérience la plus pertinente en mémorisant vos préférences pour vos prochaines visites, mais également à des fins statistiques, de publicité ou de personnalisation pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d’intérêts sur notre site et ceux de tiers.